Durant les dernières décennies, la popularité des compléments alimentaires n’a cessé de croître.

En effet, aux États-Unis plus de 75% des adultes prendraient des compléments alimentaires, selon un sondage effectué par The Council Of Responsible Nutrition (CRN).

L’expression même compléments alimentaires suggère une relative innocuité de ces produits et que tout le monde peut a priori les consommer sans risque. Ils sont d’ailleurs en vente libre dans plusieurs pays et accessibles à tous très facilement.

Pourtant une partie de la littérature médicale a étudié leurs effets physiologiques et a mis en évidence leur impact potentiellement nocif sur le fonctionnement de l’organisme. Pendant que d’autres recherches, n’ont tout simplement pas été en mesure de démontrer clairement les effets bénéfiques d’une grande majorité de ces compléments.

Qu’en est-il vraiment alors ? Y-a-t-il un véritable intérêt à les consommer ou sont-ils dangereux ?

Alors compléments alimentaires : oui ou non ?

C’est une question à laquelle il n’est pas facile de répondre. Car tout dépend du complément et du dosage. Ce qui est certain, c’est qu’il y a un travail de conscientisation important à faire auprès du public. Les compléments alimentaires ne sont pas à prendre à la légère, car la prise de certains d’entre eux a été liée à l’augmentation de risque de cancers pendant que d’autres pourraient accroître l’incidence de calculs rénaux (notamment la vitamine c en cas de prise prolongée). Les multivitamines par exemple, seraient à éviter d’après plusieurs chercheurs experts. En effet,  une étude menée en 2011, auprès de 39000  femmes sur 25 ans, celles qui ont pris des multivitamines ont un risque de mortalité plus élevé que celles qui n’en ont pas pris. En fait, au cours des dernières années, les résultats de plusieurs études épidémiologiques et d’études cliniques de longue durée sur l’effet des multivitamines ont été publiés. Celles-ci ne sont globalement pas concluantes.

Par ailleurs, ce que nous savons également avec certitude, c’est que les compléments alimentaires ne peuvent remplacer la consommation d’aliments nutritifs. La littérature démontre que les vitamines et les minéraux consommés sous forme de suppléments ne sont pas absorbés aussi efficacement que ceux qui proviennent de façon naturelle de l’alimentation.

Conclusion 

De manière générale, les suppléments ne sont pas nécessaires puisqu’ils n’apportent aucun bénéfice à un individu ayant de bonnes habitudes alimentaires. Cependant, les exceptions à ce constat d’inutilité, les populations dont les besoins sont supérieurs à la normale et ne peuvent être compensés par une augmentation de l’alimentation, par exemple : les adolescents, les femmes enceintes, les végétaliens ou végétariens, sans oublier les personnes très âgées (souvent dénutries ou qui pour divers raisons, manque de moyens financiers, par solitude ou manque d’énergie, ne se nourrissent pas correctement). Oui, cela représente déjà pas mal de monde, mais ces groupes de populations ne devraient tout de même pas prendre de compléments alimentaires sans consulter un professionnel de la santé.

La prudence est donc de mise, car sauf exception ou conditions particulières, rien ne vaut une saine hygiène de vie globale avec une alimentation équilibrée et une activité physique quotidienne.

Voilà tout pour aujourd’hui, je vous suggère également la lecture de cet article où je vous offre d’autres précieux conseils pour vous aider à améliorer votre hygiène de vie.

Si vous avez des questions, écrivez-moi ici ou sur ma page Instagram  @lamissfitness et Facebook.

Lamiss Kerkeni

Fitness & Nutrition Specialist

 

Pin It on Pinterest

Share This